KIFF MY LIFE
Bienvenue sur l'espace forum KIFF MY LIVE !

Vous êtes une femme, un homme ou un couple, à la recherche :

- d'une rencontre amicale ?...
voici votre lien:
http://kiffmylife.kiffmylife.com/f7-rencontres-amicales

- d'une rencontre sentimentale ?...
voici votre lien:
http://kiffmylife.kiffmylife.com/f8-rencontres-sentimentales

- d'une rencontre sans lendemain ?...
voici votre lien:
http://kiffmylife.kiffmylife.com/f9-rencontres-sans-lendemain

Inscrivez-vous, sur KIFF MY LIFE, la rencontre c'est:
- du réel
- gratuit

Cordialement,


L'équipe Web
www.kiffmylife.kiffmylife.com
Annuaire OVJS












anipassion.com

Un QI élevé est-il synonyme de grand appétit sexuel ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

25052013

Message 

default Un QI élevé est-il synonyme de grand appétit sexuel ?




Si les étudiants d'Oxford et de Cambridge sont avides de savoirs, ils le sont aussi de sexe. Une étude menée par le site de vente de sex toys Lovehoney révèle que ses plus gros clients se cachent dans les couloirs du campus et sur les bancs des amphithéâtres de ces prestigieuses universités, usines à élite.

Et si l'appétit sexuel était proportionnel à la soif de connaissances ? Le site britannique de vente de sex toys Lovehoney affirme que ses plus gros clients sont les étudiants des plus prestigieuses universités du pays. Vibromasseurs, boules de geisha et autres accessoires de bondage, ces derniers ont dépensé l'année dernière plus de 11 000 euros dans l'acquisition d'accessoires coquins.

Les étudiants d'Oxbridge dépensent sans compter

Si les universités britanniques de Cambridge et d'Oxford sont réputées pour former les élites et être les plus prestigieuses au monde, une étude vient de prouver que leurs étudiants cultivaient un goût prononcé pour la bagatelle. Une analyse du vendeur de sex toys en ligne, Lovehoney, retranscrite par le Telegraph, dévoile en effet que les étudiants de ces grandes institutions ont dépensé l'année dernière près de 10 000 livres (soit plus de 11 000 euros) dans des objets coquins en tout genre. Loin derrière, ceux de l'Université de Manchester qui tiennent la troisième place de ce classement ont déboursé 5 411 livres (6 300 euros). L'intelligence aurait-elle un impact direct sur la sexualité ?

Ce constat du moins intrigue les responsables du site. "C'est intéressant de voir que les dépenses en sex toys sont bien plus élevées du côté des étudiants de nos université d'élite", s'amuse Neal Slateford, co-créateur de Lovehoney. D'après leurs analyses basées sur les statistique de Google Analytics, les étudiants de Cambridge auraient une prédilection pour les accessoires de bondage, tandis que ceux d'Oxford préféreraient les vibromasseurs de luxe. Besoin d'évacuer la pression entre deux examens stressants ou pas le temps de s'adonner aux plaisirs charnels avec un partenaire ?

Une course à la performance, peu importe le domaine

Pour Alice Little, diplômée de Cambridge, "les étudiants d'Oxbridge savent que le sexe et les sex toys sont le meilleur moyen de relâcher la pression. Cambridge pousse vraiment ses étudiants à travailler dur, ce n'est donc pas une surprise que ces derniers soient ceux qui dépensent le plus pour évacuer le stress d'étudier dans une excellente université". Pour cette jeune femme de 27 ans, le sexe n'est aussi qu'un domaine de plus dans lequel ces accros à la performance veulent exceller.

Sous l'austérité apparente des murs centenaires et des uniformes, se dissimule en réalité une grande liberté de corps et d'esprit. En témoigne cette jeune étudiante de 19 ans : "Quand je suis arrivée à Oxford, j'ai été étonné de constater à quel point les gens étaient ouverts concernant le sexe. Ce style de vie autorise à expérimenter de nouvelles choses". Nouvelles expérience qui seraient facilitées, selon Felix Hamer, étudiant à Oxford, par l'imagination qu'ont les gens intelligents dans la chambre à coucher.

Fouets et menottes à Harvard

Cette tendance à la libération sexuelle n'est pas nouvelle et surtout pas exclusive à la Grande-Bretagne. De l'autre côté de l'Atlantique, dans les couloirs de Harvard et d'autres universités de prestige, la tendance est aux clubs BDSM. Entre deux cours d'économie ou de physique quantique, les étudiants peuvent donc venir y apprendre les techniques de bondages et les secrets du maniement de martinet. Présentés sans tabou et proposés en toute légalité, ces cours privés sont remplis d'étudiants curieux qui veulent élargir leurs horizons sexuels au même titre qu'ils enrichissent leurs connaissances.
(Source : gentside.com)

_______________________________________________



Texte signé par:




Admin du site KIFF MY LIFE
http://kiffmylife.kiffmylife.com
avatar
Admin1
Consultant junior niveau 1
Consultant junior niveau 1

Civilité du membre: : Mme
Ayant: : 54
Date d'inscription : 24/12/2009
Membre habitant: : Lille

http://kiffmylife.kiffmylife.com

Revenir en haut Aller en bas

- Sujets similaires
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Un QI élevé est-il synonyme de grand appétit sexuel ? :: Commentaires

avatar

Message le Mar 28 Mai - 17:29 par Admin1

Bientôt il y aura aussi des cours d'ébats sexuels ; on dira que c'est bon pour la santé et que ça évacue le stress, en somme des boîtes à partouze !

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum